Ils sont cousins avec Isaac NEWTON :


Signalez votre propre cousinage


A propos de cette célébrité

Isaac NEWTON

Britannique Isaac NEWTON

Philosophe, mathématicien, physicien et astronome anglais

Sources :  Tim DOWLING

Né(e) : le 04 janvier 1643 à Woolsthorpe-by-Colsterworth, Lincolnshire, England
Décédé(e) : le 31 mars 1727 à Kensington, Middlesex, England


Origine du nom

Nom anglais désignant celui qui est originaire de l'une des nombreuses localités appelées Newton. Sens du toponyme : la nouvelle forteresse (new + tun).

Biographie

Isaac Newton est né le 4 janvier 1643 à Woolsthorpe, dans le Lincolnshire (Angleterre), de parents paysans. Son père meurt trois mois avant sa naissance, et sa mère se remarie... Le petit Isaac, qui a alors 2 ans, est donc placé chez sa grand-mère sous la tutelle de son oncle, son enfance semble ne pas être très heureuse. À 5 ans, il fréquente l?école primaire de Skillington, puis celle de Stokes.

À 12 ans, il part pour l?école secondaire de Grantham où il est un élève médiocre, il y reste quatre années jusqu?à ce que sa mère le rappelle à Woolsthorpe pour qu?il devienne fermier et qu?il apprenne à administrer son domaine. Pourtant, sa mère, s?apercevant que son fils était plus doué pour la mécanique que pour le bétail, l?autorisa à retourner à l?école pour peut-être pouvoir entrer un jour à l?université. À 17 ans, Newton tombe amoureux d?une camarade de classe, mademoiselle Storey. On l?autorise à la fréquenter et même à la fiancer, mais il doit terminer ses études avant de se marier.
Finalement, le mariage tombe à l?eau quelques années après. Newton restera alors célibataire toute sa vie, et Voltaire écrira même qu?il n?aura connu aucune femme de sa vie.

À l?université, il se fait repérer par Stokes, qui l?aide à entrer au Trinity College de Cambridge. À 18 ans, il entre alors au College (il y restera 7 ans), où il se fait remarquer par son maître, Isaac Barrow. Il y étudie l?arithmétique, la géométrie dans les « éléments » d?Euclide et la trigonométrie, mais s?intéresse personnellement à l?astronomie, à l?alchimie et à la théologie. Il devient à 25 ans bachelier des arts, mais est contraint à stopper ses études pendant deux années suite à l?apparition de la peste qui s?est abattue sur la ville en 1665, il retourne dans sa région natale. C?est à cette période que Newton progresse fortement en mathématiques, physique et surtout en optique (il comprend que la lumière n?est pas blanche mais qu?elle est constituée d?un spectre coloré), toutes les grandes découvertes qu?il explicitera dans les années suivantes découlent de ces deux années. C?est également à cette époque qu?eut lieu l?épisode (très certainement légendaire) de la pomme qui tomba de l?arbre sur sa tête, lui révélant les lois de la gravitation universelle. Newton accélère dans ses recherches, il entame en 1666 l?étude des fonctions dérivables et de leurs dérivées à partir du tracé des tangentes sur la base des travaux de Fermat. Il classifie les cubiques et en donne des tracés corrects avec asymptotes, inflexions et points de rebroussement. En 1669, il rédige un compte-rendu sur les fondements du calcul infinitésimal qu?il appelle « méthode des fluxions ». Newton a alors fondé l?analyse moderne.
En 1669 toujours, Newton succède à son maître et reprend sa chaire de mathématiques, en fait Barrow est tellement impressionné par le talent de son élève qu?il démissionne à son profit. Trois ans plus tard, à l?âge de 29 ans, il entre à la Royal Society de Londres, après avoir réussi l?exploit de mettre au point un télescope à miroir sphérique dépourvu d?aberration chromatique. L?année d?après, pris la décision de communiquer grandement sur ses travaux sur la lumière, ce qui le rendit célèbre d?un seul coup. Cette célébrité fit de ses découvertes l?objet de nombreuses controverses et querelles dont il avait horreur.
Il expose ses travaux sur la lumière et prouve qu?elle est constituée d?un spectre de plusieurs couleurs, à l?aide de son prisme. En 1675, il complète ses travaux en exposant sa théorie corpusculaire. Après avoir terminé ses travaux en optique, il est contacté en 1684 par l?astronome britannique Edmund Halley (le découvreur de la célèbre comète éponyme) à propos des lois de Kepler sur les orbites elliptiques des planètes. Newton répond de manière convaincante et Halley le pousse à publier ses travaux.

En 1687, il publie donc son ?uvre majeure : Philosophiae naturalis principia mathematica. Cette ?uvre marque le début de la mathématisation de la physique. Newton y expose le principe d?inertie, la proportionnalité des forces et des accélérations, l?égalité de l?action et de la réaction, les lois du choc, il y étudie le mouvement des fluides, les marées, etc... Mais il expose aussi et surtout sa théorie de l?attraction universelle ! Les corps s?attirent avec une force proportionnelle au produit de leur masse et inversement proportionnelle au carré de la distance qui les sépare.
Newton répugne à communiquer ses travaux et les publie souvent plusieurs années après les avoir finalisés. Il s?accroche également souvent avec Robert Hooke à propos de la lumière et de sa théorie sur la gravitation. Newton attendra même que Hooke meure pour publier ses travaux sur l?optique. Hooke accusa même Newton de l?avoir plagié sur la théorie des inverses carrés, car ce dernier avait commencé ses travaux en parallèle de Hooke et sans rien dire à personne, ce qui rendit Hooke furieux. Newton prétendit alors n?avoir pas eu connaissance des recherches de Hooke et n?avoir pas lu ses travaux sur la gravitation. On sait aujourd?hui que Newton a menti, non pas par culpabilité, mais par son horreur du personnage...

Newton était doté d?une personnalité tourmentée et complexe. En 1692-1693, il subit une grave période de dépression nerveuse, probablement due à la mort de sa mère, la destruction de son laboratoire d?alchimie, ou à l?excès de travail... Il subit de grands troubles émotifs et vit alors dans un état de prostration, vivant dans un état de paranoïa, et étant sujet à des hallucinations. Il mit alors trois ans à s?en remettre.

En 1696, il est nommé gardien de la monnaie de l?Angleterre et maître dès l?année suivante.
Newton estimait que 20% des pièces de monnaie mises en circulation pendant la Grande Réforme monétaire de 1696 étaient contrefaites. La contrefaçon était considérée comme un acte de trahison, passible de mort par écartèlement. Aussi horrible que fût ce châtiment, les tribunaux n'obéissaient ni à l'arbitraire ni au caprice. Les droits des hommes libres jouissaient d'une longue tradition en Angleterre et le ministère public devait apporter ses preuves devant le jury. On avait aussi le droit de plaider coupable. Faire condamner les criminels les plus évidents pouvait se révéler un casse-tête insoluble. Newton fut égal à ce qu'on attendait de lui.

Il rassembla des faits et prouva ses théories en se montrant aussi brillant que lorsqu'il démontrait scientifiquement ses lois. Entre juin 1698 et Noël 1699, il conduisit environ 200 contre-interrogatoires de témoins, d'informateurs et de suspects et il obtint les aveux dont il avait besoin. Il n'avait pas le droit de recourir à la torture, mais on s'interroge sur les moyens employés puisque Newton lui-même ordonna par la suite la destruction de tous les rapports d'interrogation. Quoi qu'il en soit il réussit et emporta la conviction du jury : en février 1699, dix prisonniers attendaient leur exécution.

Newton obtint son plus grand succès comme attorney royal contre William Chaloner. Celui-là était un escroc particulièrement retors qui s'était suffisamment enrichi pour se poser en riche bourgeois. Dans une pétition au Parlement, Chaloner accusa l'Hôtel des Monnaies de fournir des outils aux contrefacteurs, accusation qui n'était pas nouvelle, et il proposa que l'on lui permît d'inspecter les procédés de l'Hôtel des Monnaies pour les améliorer. Dans une pétition, il présenta au Parlement ses plans pour une invention qui empêcherait toute contrefaçon. Pendant tout ce temps, Chaloner profitait de l'occasion pour frapper lui-même de la fausse monnaie, ce que Newton arriva au bout du compte à démontrer devant le tribunal compétent. Le 23 mars 1699, Chaloner fut pendu et écartelé.

En 1699, il est nommé membre du conseil de la Royal Society et y est élu président en 1703, il gardera cette place jusqu?à sa mort. Auparavant, en 1701, il lut lors d?une réunion le seul mémoire de chimie qu?il a fait connaître et présenta sa loi sur le refroidissement par conduction, ainsi que des observations sur les températures d?ébullition et de fusion. Il décide alors de quitter sa chaire lucasienne à l?université de Cambridge.
En 1705, il est anobli par la Royauté.
En 1717, il analyse les pièces de monnaie et en tire une relation or-argent, cette relation est officialisée par une loi de la reine Anne. Isaac Newton tombe malade en 1724. Trois ans plus tard, il se remet à peine d?une crise de goutte qu?il se rend à Londres pour présider une réunion de la Royal Society. Ce voyage le fatigue terriblement... De retour à Kensington, il doit rester alité et meurt le 31 mars 1727, à l'âge de 84 ans. Son corps fut alors porté en grande pompe et inhumé à Westminster, aux côtés des rois d?Angleterre.

Newton est considéré comme l?un des plus grands génies et savants de l?histoire humaine. On peut le comparer, par l?envergure de ses travaux et découvertes, à deux autres grands noms de la science : Archimède et Albert Einstein.

Source :  © Copyright auteur(s) de Wikipédia - Cet article est sous licence CC BY-SA 3.0 .

Voir aussi :

- catégorie Philosophes, Physiciens, Mathématiciens