Ils sont cousins avec René MONORY :


Signalez votre propre cousinage


A propos de cette célébrité

René MONORY

Français René MONORY

Homme politique français

Sources :  Cercle Généalogique PoitevinThierry CHESTIER

Né(e) : le 06 juin 1923 à Loudun, France
Décédé(e) : le 11 avril 2009 à Loudun, France


Origine du nom

Variante de Maunoury (voir ce nom) portée surtout dans les Deux-Sèvres et la Somme. Autres variantes : Monnory (79, 41), Monnoury (49, 45), Monoury (18, 89, 80), Monaury (79, 86).

Biographie

René Monory est un homme politique français né le 6 juin 1923 à Loudun (Vienne), fondateur du Futuroscope de Poitiers en 1984 et président du Sénat du 2 octobre 1992 au 30 septembre 1998.

D?origine modeste, muni pour seul diplôme d?un brevet élémentaire et d?un brevet industriel, il commence à travailler à l?âge de 15 ans comme apprenti garagiste dans l?atelier de son père. En 1943, refusant le Service du Travail Obligatoire (STO), il se cache pour échapper à la déportation et dès la Libération, reprend le garage paternel pour en faire une des concessions les plus prospères de la région poitevine. Très vite, il y ajoute d?autres activités (vente et réparation de machines agricoles, carburant?).

Adepte de sport automobile (il a participé aux 24 heures du Mans), de tennis de table (il fut classé parmi les 15 meilleurs joueurs de France), de chasse et de pêche au gros (il fut champion du monde pour avoir pêché un espadon de 47 kilos avec un fil de 12 mm), René Monory aime également les parties de pétanque avec ses amis, dont le fidèle Henri Salvador.

La réussite rapide dans ses affaires à Loudun lui permet de se présenter aux élections municipales de 1955 et il est élu maire en 1959. Deux ans plus tard, il est élu conseiller général de la Vienne. En 1973, il créé l?une des premières communautés de communes de France dont il devient le président.

Convaincu par les politiques de décentralisation au début des années 80, il favorise l?implantation des fonderies Renault et la création d?un centrale nucléaire dans le département de la Vienne. En 1984, il lance le projet du Futuroscope de Poitiers, parc européen de l?image, s'auto-qualifiant comme un "vulgarisateur d'idées nouvelles". Il s?appuie alors sur l?université et le tissu industriel local. Consacré aux technologies nouvelles, le parc comporte 3 volets : la formation, le travail et le loisir. Une zone de rencontre et de convivialité est également créé via un palais des congrès. Depuis son ouverture, le parc a accueilli 32 millions de visiteurs.

En 1996, il lance le 1er Plan Internet Départemental permettant d?équiper toutes les écoles (primaires et maternelles) et les collèges de la Vienne d?un accès à internet avec un poste informatique pour 10 élèves (aujourd'hui un pour 4 élèves).
.
Elu sénateur en 1968, il est remarqué par Raymond Barre et devient Ministre de l'Industrie en 1977 puis Ministre de l?Économie et des Finances de 1978 à 1981. Durant sa présence au gouvernement, il suit le dossier de l?énergie nucléaire en France et celui de la libération des prix (libération des prix industriels, loi « Monory » favorisant l?actionnariat...).

Ministre de l'Éducation Nationale en 1986, attaché à la formation des jeunes, son mandat est marqué par de nombreuses contestations étudiantes suite au projet de réforme universitaire de son ministre-délégué Alain Devaquet et où un étudiant, Malik Oussekine, trouve la mort le 6 décembre 1986.

Elu président du Sénat de 1992 à 1998, son mandat est marqué par la volonté de donner à l?institution une image « moderne » et « ouverte sur le monde » : création d?une division des relations internationales, création d?un service de l?informatique et du développement technologique en 1993, lancement d?un site internet en 1995. Sa rencontre médiatisée avec Bill Gates le 5 février 1997 et ses fréquents voyages en Chine, Japon et Corée confirmeront une reconnaissance internationale d'homme politique français incontournable dans le domaine des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication (NTIC).

Visiblement affaibli par l'âge, le 30 septembre 1998 il est candidat à sa propre succession à la présidence du Sénat, mais il n'est pas réélu. Ayant mis fin à sa carrière politique en 2004, il vit désormais dans son domaine de Beaurepaire, à quelques kilomètres de Loudun.

Source :  © Copyright auteur(s) de Wikipédia - Cet article est sous licence CC BY-SA 3.0 .

Voir aussi :

- catégorie Personnalités politiques françaises