Ils sont cousins avec François MITTERRAND :


Signalez votre propre cousinage


A propos de cette célébrité

François MITTERRAND

Français François MITTERRAND

Né(e) François Maurice Adrien Marie MITTERRAND

Homme politique, Président de la république Française de 1981 à 1995

Sources :  Cimaise Noailles FAMILLE NOAILLESRobert POIRIERJean François DURAND

Né(e) : le 26 octobre 1916 à Jarnac, France
Décédé(e) : le 08 janvier 1996 à Paris, France


Origine du nom

Le nom est surtout porté dans le Cher (Ménétou-Salon), on le trouve aussi dans la Nièvre. Variantes : Miteran, Miterrand, Mitterand. La définition donnée par Dauzat (mesureur de grain, de mitier = ancienne mesure) est plausible, mais n'est pas forcément la bonne. Il pourrait bien s'agir d'un métayer (celui qui travaille la terre à mi-fruit).

Biographie

Un homme de la 4ème République
Né en 1916, charentais d'origine, élevé en partie chez les religieux et juriste de formation, François Mitterrand monte à Paris dans les années 30, au moment où la société et la vie politique sont particulièrement tourmentées et où l'extrême droite atteint une audience large, plus large que jamais par la suite. Il fait partie du Commissariat au reclassement des prisonniers de guerre sous le régime de Vichy de 1942 à 1943, date à laquelle il entre dans la résistance. C'est peut-être cette entrée tardive qui explique l'inimitié profonde entre le Général De Gaulle et lui. Dans l'immédiat après-guerre il est député, et très rapidement il devient ministre sous la 4ème République. Il l'est de nombreuses fois, notamment de l'outre-mer, de l'Intérieur et de la Justice.

Les années sombres
Le retour aux affaires de De Gaulle est pour lui le début d'une période plus difficile. Alors qu'il n'a jamais été considéré comme un homme de gauche, son statut d'opposant infatigable à De Gaulle le classe et l'assoit peu à peu à gauche. Il n'a de cesse de parvenir à l'union de la gauche en son nom. Le début des années 60 est tout de même sombre pour lui, qui est notamment impliqué dans le faux attentat de l'avenue de l'Observatoire. Néanmoins il est l'unique candidat de la gauche aux présidentielles de 1965 et contraint De Gaulle à disputer un second tour. Mais ce n'est pas encore pour cette fois et l'homme, qui jusque dans les années 70 sera vu avant tout comme un tenant de la 4ème République discréditée, voit une nouvelle fois sa popularité chuter et renonce à se présenter en 1969 pour succéder à De Gaulle. Gaston Defferre est le candidat de la SFIO, l'élection est une déroute pour la gauche.

L'homme fort du Parti Socialiste
Grâce à une habileté qui ne s'est jamais démentie, François Mitterrand parvient à prendre la tête du parti socialiste, créé à Epinay en 1971 pour succéder à la SFIO. Son vieux rêve d'unir la gauche se réalise avec l'établissement du programme commun en 1972. Il est battu de justesse par Valéry Giscard d'Estaing à l'élection de 1974, mais l'ascension socialiste est constante et rien ne l'arrêtera. Il parvient à se débarrasser de Michel Rocard, plus populaire que lui dans l'opinion mais qui ne bénéficie pas d'un appui suffisant au sein du PS. Il est élu en 1981 contre le même Valéry Giscard d'Estaing, usé par un septennat et un contexte économique difficiles. Pierre Mauroy est alors son Premier ministre.

Premier septennat
Les premières mesures du septennat sont largement teintées à gauche (semaine des 39 heures, nationalisations, cinquième semaine de congés payés, abolition de la peine de mort, et d'autres). Le chantier de la décentralisation est mis en route, mais la situation économique nationale reste mauvaise, et la gauche est sèchement battue dès les élections législatives de 1986. François Mitterrand refuse de démissionner, le régime de cohabitation s'installe. Le Président remonte de belle manière une cote de popularité qui était une fois encore au plus bas.

Deuxième septennat
Il est réélu largement en 1988 et se voit contraint d'installer Michel Rocard à Matignon. C'est l'époque de la Contribution Sociale Généralisée et du RMI, dernières réformes sociales du siècle. En 1991, Rocard est remercié, les socialistes sont usés par le pouvoir et les "affaires" noircissent le tableau. En 1993, la droite gagne à nouveau largement et Edouard Balladur devient Premier ministre. Malade, affaibli, discrédité par les révélations sur ses amitiés d'extrême droite et sur des insinuations multiples sur la conduite de sa carrière, François Mitterrand meurt quelques mois après la victoire de la droite aux présidentielles de 1995.
Source : lapolitique.com

Source :  © Copyright auteur(s) de Wikipédia - Cet article est sous licence CC BY-SA 3.0 .

Voir aussi :

- catégorie Personnalités politiques françaises