Ils sont cousins avec Bernard LAMA :


Signalez votre propre cousinage


A propos de cette célébrité

Bernard LAMA

Français Bernard LAMA

Né(e) Bernard Pascal Maurice LAMA

Footballeur international français

Sources :  Eric BERNARD

Né(e) : le 07 avril 1963 à Saint-Symphorien, France  (55 ans)


Biographie

Natif en métropole à Saint-Symphorien-sur-Loire (village aujourd'hui incorporé à la ville de Tours), Bernard passe son enfance et son adolescence en Guyane. D'abord joueur de champ, il adopte le poste de gardien de but tardivement.

Il quitte la Guyane à 18 ans pour rejoindre le LOSC en 1981 où il a du mal à s'imposer. En 1989, il rejoint le FC Metz. Il participe l'année suivante à la dernière saison de Brest en première division. C'est lors de la saison suivante (1991-1992) qu'il se fait remarquer par les dirigeants parisiens qui lui proposent un contrat de cinq ans avec le PSG.

Bernard Lama se révèle au grand public en intégrant les rangs du Paris Saint-Germain en 1992, succédant ainsi à l'emblématique Joël Bats dans les cages du club de la capitale. Au PSG, la carrière de Lama prend une nouvelle dimension : il participe à la Coupe d'Europe et est rapidement appelé en équipe de France par Gérard Houllier. En février 1993, il honore sa première sélection nationale à Tel-Aviv contre Israël (victoire 4-0) dans le cadre des éliminatoires pour la Coupe du monde 1994.

Bernard Lama connaît l'apogée de sa carrière en 1996. Avec le Paris Saint-Germain tout d'abord : après plusieurs brillantes mais infructueuses campagnes européennes, Bernard Lama remporte la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe. Avec les Bleus également, où durant l'Euro 1996, Bernard Lama s'affirme tout simplement comme l'un des meilleurs gardiens de but de la planète. Capable de parades spectaculaires, mais également de sorties aériennes autoritaires, dans un style tout en souplesse, Lama est notamment le héros du quart de finale contre les Pays-Bas remporté aux tirs aux buts.

La suite est plus délicate pour Lama. Convoité par le FC Barcelone, il reste fidèle au PSG. En septembre 1996, son excellent début de saison est stoppé net par une grave blessure au genou. Malgré une convalescence rapide, Lama ne retrouvera jamais véritablement le niveau qui était le sien. Puis en janvier 1997, alors qu'il est de retour à la compétition, il est contrôlé positif au cannabis. Au cours de l'été, tandis que Lama purge sa suspension, le Paris Saint-Germain lui fait comprendre que Christophe Revault sera le nouveau gardien titulaire du club et l'invite à chercher une nouvelle équipe.

Après plusieurs contacts infructueux, Lama se retrouve sans club à l'entame de la saison 1997-1998. Et s'il reste à Paris, c'est pour s'entraîner à l'écart du groupe professionnel. Au cours de l'hiver, et alors que la Coupe du monde approche, Lama trouve enfin une équipe pour l'accueillir, en l'occurrence le club londonien de West Ham United. Mais peu sensible aux prestigieux états de service du gardien français, l'entraîneur de West Ham relègue Lama sur le banc des remplaçants.

Lama doit attendre plusieurs semaines pour enfin conquérir une place de titulaire et retrouver le contact avec l'équipe de France. Mais s'il est bien présent dans la liste des 22 joueurs convoqués par Aimé Jacquet pour disputer la Coupe du monde 1998, c'est en tant que doublure de Fabien Barthez, le nouveau gardien titulaire. Lama sera ainsi sacré champion du monde sans disputer le moindre match. Il sera même au c?ur d'une petite polémique en refusant de jouer le match contre le Danemark (dernier match du premier tour, sans véritable enjeu, et au cours duquel Jacquet a fait jouer les remplaçants).

Au sortir de la Coupe du monde 1998, Bernard Lama profite du changement de direction à la tête du Paris Saint-Germain (Charles Biétry remplaçant Michel Denisot) pour retrouver les cages du club de la capitale. Dans un club en crise perpétuelle, il ne retrouvera pas les sommets sportifs de ses grandes années.

En 2000, il ajoute un nouveau titre international à son palmarès en remportant l'Euro 2000. De nouveau doublure de Fabien Barthez, il accepte cette fois de disputer le dernier match du premier tour, sans réel enjeu, contre les Pays-Bas.

Alors qu'il annonce (de manière plus ou moins spontanée) sa retraite internationale après l'Euro, (il fête sa dernière sélection en équipe de France en mars 2001), il signe un dernier contrat avec le Stade rennais où il retrouve son ancien coéquipier Paul Le Guen devenu entraîneur. Au terme d'une seule et très bonne saison rennaise, Bernard Lama raccroche définitivement les gants pour aller s'installer au Groanec après un passage à Lanniliz.

Le 21 juillet 2006, il devient le sélectionneur de l'équipe du Kenya[1], un poste qu'il quittera deux mois plus tard, dénoncant le désordre régnant à la fédération kenyanne.

Source :  © Copyright auteur(s) de Wikipédia - Cet article est sous licence CC BY-SA 3.0 .

Voir aussi :

- catégorie Footballeurs