Ils sont cousins avec Hélène de FOUGEROLLES :


Signalez votre propre cousinage


A propos de cette célébrité

Hélène de FOUGEROLLES

Français Hélène de FOUGEROLLES

Né(e) Hélène Christine RIGOINE de FOUGEROLLES

Comédienne française

Sources :  Patrick CLARISSE

Né(e) : le 25 février 1973 à Vannes, France


Origine du nom

Le nom renvoie à l'une des nombreuses localités ainsi appelées (toponyme évoquant la fougère). On pensera notamment, pour les nombreux Fougerolles et Fougerolle présents dans les Vosges, à la commune de Fougerolles, dans la Haute-Saône. Formes voisines : Fougerol (23), Fougerole (63).

Biographie

Née le 25 février 1973 à Vannes, en Bretagne, Hélène de Fougerolles, qui s'orientait dans un premier temps vers un BEP d'esthéticienne, plaque tout alors qu'elle n'a que 15 ans, afin de devenir comédienne. Elle monte à Paris et s'inscrit successivement dans une dizaine de cours dramatiques, effectuant même un cours au Lee Strasberg Institute à New York.

Mais les débuts sont difficiles, et Hélène enchaîne les castings, décroche quelques apparitions à la télévision et débute au cinéma à 18 ans en tenant un petit rôle dans Le mari de Léon, de Jean-Pierre Mocky, puis en apparaissant le temps d'une scène dans L'histoire du garçon qui voulait qu'on l'embrasse.

Lycéenne dans Le péril jeune, non créditée au générique de La reine Margot, mannequin boudeuse dans Chacun cherche son chat, c'est en 1997 que la chance lui sourit. D'abord en la personne de Michel Deville, qui lui confie un des trente premiers rôles de La divine poursuite, puis en héritant du haut de l'affiche de Que la lumière soit !, saga onirico-poétique et hommage avoué au 7e Art. Le film souffre de gros problèmes de distribution et ne sort finalement que pendant un été, dans un circuit réduit.

L'explosion médiatique de la jeune actrice, que l'on voit déjà comme une future star est reportée, et, fait étrange, c'est par le biais d'une quasi-figuration dans La plage, que tout le monde se met finalement à parler d'Hélène de Fougerolles.

Heureusement pour la jeune femme, son actualité s'enrichit rapidement de nouveaux titres. Elle fait la connaissance du Prof Jean-Hugues Anglade dans le film d'Alexandre Jardin, puis le retrouve sur le divan d'un psy, dans Mortel transfert.

La jeune génération de cinéastes s'intéresse alors à elle : Cédric Klapisch la dirige dans Le Péril jeune et Chacun cherche son chat, et Mathieu Kassovitz dans Assassins. Son premier rôle principal lui est offert par Arthur Joffé dans Que la lumière soit ! en 1998. Pour les besoins de Mortel transfert de Jean-Jacques Beineix, elle incarne une kleptomane nymphomane face à Jean-Hugues Anglade, son partenaire dans Le Prof (1999). Reconnaissance de la profession : Hélène de Fougerolles reçoit en avril 2001 le Prix Romy Schneider qui récompense chaque année "une jeune comédienne dont le talent a été particulièrement remarqué".

La jeune actrice, connue pour son physique avantageux et sa fraîcheur, tourne par ailleurs hors de l'Hexagone, dans The Fall d'Andrew Piddington, La Plage (The Beach) de Danny Boyle et The Sea de Baltasar Kormakur.Hélène de Fougerolles excelle également dans la comédie : elle interprète Léonore de Segonzac, une jeune aristocrate, aux côtés de Roschdy Zem et Lorant Deutsch, dans Le Raid, un des gros succès français de l'année 2002.

Source :  © Copyright auteur(s) de Wikipédia - Cet article est sous licence CC BY-SA 3.0 .

Voir aussi :

- catégorie Acteurs & comédiens