Ils sont cousins avec Alexandre DUMAS :


Signalez votre propre cousinage


A propos de cette célébrité

Alexandre DUMAS

Français Alexandre DUMAS

Né(e) Alexandre DAVY-DUMAS DE LA PAILLETERIE

Ecrivain français

Sources :  dumasdavy

Né(e) : le 24 juillet 1802 à Villers-Cotterêts, France
Décédé(e) : le 05 décembre 1870 à Puys, France


Origine du nom

Celui qui habitait un mas. Il convient de se rappeler qu'un mas n'est pas une simple maison comme on le croit parfois à tort, mais une exploitation agricole dont les terres rayonnent autour de la maison d'habitation. Le mot vient du latin mansus.

Biographie

Né à Villers-Cotterêts le 23 juillet 1802 — mort à Puys, près de Dieppe le 5 décembre 1870.

La mort prématurée de son père, le général Dumas, prive Alexandre Dumas Davy de la Pailletererie des possibilités de faire des études supérieures. Obligé de travailler dès son plus jeune âge, il « monte » à Paris à vingt ans , sa belle écriture lui vaut d'être embauché dans les bureaux du duc d'Orléans. Autodidacte, il se forge une instruction toute personnelle et rêve de gloire dramatique. Ses premiers essais, des vaudevilles écrits en collaboration avec Adolphe de Leuven, ne sont pas représentés. Loin d'être découragé, il persévère, rencontre le tragédien Talma, qui lui prédit une grande carrière, publie des poèmes, découvre Shakespeare interprété par les comédiens anglais en tournée à l'Odéon, fait son chemin dans le groupe des jeunes écrivains de la « nouvelle école », réunis autour de Charles Nodier, et propose en 1828 à la Comédie-Française un premier drame, Christine. Bien que reçue au comité de lecture, la pièce n'est pas jouée, mise en concurrence avec deux autres pièces sur le même sujet. En 1829, Alexandre Dumas est le premier des auteurs romantiques à entrer au répertoire du Théâtre-Français. L'énorme succès de son drame historique, Henri III et sa cour, lui procure argent et notoriété. Dès lors, il produit abondamment. Si Antony, drame moderne, dont les caprices de Mlle Mars ont retardé la création à la Comédie-Française, triomphe finalement en 1831, au Théâtre de la Porte Saint-Martin, avec Bocage et Marie Dorval pour interprètes, ses pièces, drames historiques ou comédies, sont alternativement créées à l'Odéon (Stockholm, Fontainebleau et Rome, 1830, Napoléon Bonaparte, 1831, Charles VII chez ses grands vassaux, 1831, repris en 1837 à la Comédie-Française, Don Juan de Marana, 1836,...), à la Porte Saint-Martin (Richard Darlington, 1831, La Tour de Nesle, 1832, Angèle, 1834,...) et à la Comédie-Française (le Mari de la veuve, 1832, Caligula, 1837,...). Tandis que paraît une première édition de son Théâtre (1834 - 1836), Alexandre Dumas se met à écrire des chroniques historiques, collabore avec Gérard de Nerval, avec Dauzats, avec Auguste Maquet, qu'il rencontre en 1838. Théâtre, romans, souvenirs de voyage, Dumas ne cesse de publier. Après 1840, sa production prend un caractère industriel, et c'est de cette époque que datent les grands romans historiques écrits en collaboration avec Auguste Maquet, la trilogie des Trois mousquetaires, Vingt ans après, le Vicomte de Bragelonne, le cycle de la Reine Margot, celui de Joseph Balsamo, et un roman moderne, au succès jamais démenti, le Comte de Monte-Cristo. Avec une étonnante fécondité et une facilité stupéfiante, feuilletons, volumes, adaptations théâtrales se succèdent à un rythme soutenu. Et l'auteur trouve encore moyen de voyager, de se mêler de politique (il a fait le coup de feu en 1830, il se présente aux élections en 1848, rejoint Garibaldi en Italie en 1860), de fonder le Théâtre Historique, exploité de 1847 à 1851, de créer des journaux, de faire construire un château, tout cela avec la plus grande prodigalité, qui fait qu'il ne cesse de courir après cet argent qu'il dépense aussitôt gagné. Aventures amoureuses, procès, voyages alimentent la publication de ses pittoresques Mémoires et de ses Impressions de voyage, tandis qu'il se trouve à la tête d'une œuvre aussi colossale qu'inégale. Epuisé, il meurt chez son fils, Alexandre Dumas fils, auteur célèbre de la Dame aux camélias.

De Henri III et sa cour (1829) à Romulus (1854), dix pièces de Dumas sont entrées au répertoire de la Comédie-Française de son vivant, parmi lesquelles des comédies à succès comme les Demoiselles de Saint-Cyr, Mademoiselle de Belle-Isle, Un mariage sous Louis XV, Une fille du Régent. Il a aussi écrit Trois entractes pour l'Amour médecin de Molière, collaboré au Testament de César, signé par Jules Lacroix, et adapté Hamlet de Shakespeare, avec Paul Meurice (adaptation qui entre au répertoire en 1886).

Une comédie en un acte, l'Invitation à la valse, remporte un beau succès en 1887-1888, et, au XXe siècle, les Comédiens-Français prennent encore plaisir à jouer, salle Luxembourg, en 1958, l'adaptation théâtrale de la Dame de Monsoreau, par Alexandre Dumas et Auguste Maquet.

Source :  © Copyright auteur(s) de Wikipédia - Cet article est sous licence CC BY-SA 3.0 .

Voir aussi :

- catégorie Ecrivains