Ils sont cousins avec Michel DENISOT :


Signalez votre propre cousinage


A propos de cette célébrité

Michel DENISOT

Français Michel DENISOT

Journaliste, animateur et producteur de télévision, directeur de club de football

Sources :  plenicolpech

Né(e) : le 16 avril 1945 à Buzançais, France  (73 ans)


Origine du nom

Denizot : Diminutif de Denis, porté en Bourgogne (21, 71) et dans la Haute-Saône. Variantes ou formes voisines : Denisot, Denissot (89, 87), Deniziot (52, 51). Avec d'autres suffixes : Denisard, Denisart (02, 51, 80), Denisau (36), Deniseau (41), Deniselle, Denissel, Denisselle (62), Deniset (39, 25, 10), Denison (76, 59), Denisson (18), Denizard (03, 51, 77, 18), Denizart (02, 80, 60), Denizault (41), Denizeau (79, 71, 41), Denizeaux (45), Denizet (51, 52), Deniziaut (75), Denizo (22), Denizon (03, 77, 51), Denizou (87).

Biographie

Michel Denisot, né le 16 avril 1945 à Buzançais (Indre), est un journaliste, animateur et producteur de télévision français.

Après un début de carrière à l'ORTF comme journaliste-pigiste, il devient animateur et commentateur sportif ainsi que présentateur de journal, notamment aux côtés d'Yves Mourousi sur TF1 (1975-1977).

En 1984, il rejoint la chaîne Canal+ nouvellement créée (le 4 novembre 1984, il animera la première émission de la chaîne après l'ouverture de l'antenne par André Rousselet)2 et poursuit une carrière d'animateur et de producteur télévisuel, notamment en présentant des émissions d'information, d'interviews et de décryptage (Mon Zénith à moi, La Grande Famille, Télés Dimanche).

D'août 2004 à juin 2013, il présente l'émission d?information et de divertissement Le Grand Journal chaque soir de la semaine, qui renouvelle la voie tracée par l'émission emblématique de la chaîne cryptée, Nulle part ailleurs, mais avec une dominante plus axée sur l'actualité immédiate et politique.

Il exerce également diverses fonctions dirigeantes au sein du groupe Canal+ et a présidé deux clubs de football français, dont le Paris Saint Germain.

En septembre 2012, tout en continuant ses activités sur Canal+, il devient le directeur de la rédaction de la version française du magazine Vanity Fair. Pour se consacrer à ce nouveau travail, il quitte en juin 2013 la présentation du Grand Journal, émission reprise ensuite par Antoine de Caunes.

Source :  © Copyright auteur(s) de Wikipédia - Cet article est sous licence CC BY-SA 3.0 .