Ils sont cousins avec Pierre CURIE :


Signalez votre propre cousinage


A propos de cette personnalité

Pierre CURIE

Français Pierre CURIE

Physicien français, un des pionniers de la chimie/physique sur la radioactivité

Sources :  ssanagustin

Né(e) : le 15 mai 1859 à Paris, France
Décédé(e) : le 19 avril 1906 à Paris, France


Origine du nom

Curie: Le nom est porté dans le Doubs et en Haute-Saône. C'est une forme francisée du toponyme francoprovençal Curia, Curiaz, pour lequel on a proposé plusieurs solutions : terre dont l'exploitant était soumis à la corvée (latin corrogata), aphérèse de 'écurie', cour de justice.

Biographie

Né le 15 mai 1859 à Paris, mort le 19 avril 1906, Pierre Curie, physicien français, est considéré comme un des pionniers de la chimie/physique sur la radioactivité. C'est même lors d'une thèse publiée en juillet 1898 que le terme radioactivité fut employé pour la première fois par sa femme Marie et lui.

L'éducation de Pierre commença à un très jeune âge par son père, qui était médecin général. Les Curies avaient l'habitude de fréquenter la campagne et les environs de Paris les dimanches, Pierre, lors de ses promenades, apprit rapidement tous les noms de plantes et d'animaux. Étant donné que l'école n'était pas obligatoire à cette époque (pas avant 1881 où la loi Ferry l'a rendue obligatoire), Pierre reçut son éducation à la maison, en compagnie de sa mère, ensuite avec son frère et par après, avec des précepteurs et finalement, seul. À l'âge de 14 ans, l'éducation de Pierre fut confiée à M. Bazille qui lui enseigna les mathématiques élémentaires et spéciales, ceci développa énormément les capacités mentales de Pierre qui avait clairement un intérêt pour les mathématiques. Le 9 novembre à l'âge de 16 ans, il fut reçu bachelier en sciences. Le 21 novembre 1977, il obtint la licence en sciences physiques de l'école de pharmacie. Dans les années qui suivront, il étudiera les cristaux et le magnétisme, ce qui le mènera éventuellement à la découverte de la piézo-électricité. En 1877, il prit un poste comme préparateur où il fut payé la somme de 1200 francs par année. Il devint par après démonstrateur d'expériences de physique pour les laboratoires jusqu'en 1882 où il devint directeur de tous les travaux pratiques aux écoles de physique et de chimie industrielle. Pierre épousa sa femme Marie Sklodowska en 1895 et ils eurent ensemble deux enfants, Irène et Êve. Pierre Curie gagna en 1903, avec sa femme, le prix Nobel de physique pour leurs travaux sur les substances radioactives et leurs découvertes de deux nouveaux éléments : le radium et le polonium.

Avant de faire ses importantes études et expériences sur les substances radioactives, il travailla avec son frère Jacques sur l'étude des propriétés de cristaux. Les cristaux fascinaient les deux frères qui ont commencé par étudier les lois de physique déjà établies sur les cristaux telles que la pyroélectricité, c'est-à-dire l'apparition de charges électriques sur un minerai chauffé. Tous les cristaux ne sont pas pyroélectriques, seul les cristaux démunies de centre de symétrie (une caractéristique des cristaux hémièdres ou du quartz, topaze et autres). Alors avec ses observations et théories connues, les deux frères déduisirent que la variation des dimensions du cristal était à l'origine de l'électrisation. Si cette théorie était véridique, comprimer le cristal de façon mécanique devrait aussi avoir des effets sur l'électrisation, qui eux seraient encore plus fréquents que les effets de la pyroélectricité, car les contraintes et restrictions de symétrie étaient moins grandes pour la piézo-électricité que pour la pyroélectricité. Une fois que cette hypothèse serait confirmée, cela amènerait à la découverte de la piézo-électricité». Peu après, en juillet 1881, Gabriel Lippman écrivit un article intitulé «Principe de la conservation d'électricité ". Dans cet article, il formula plusieurs hypothèses et théories sur divers sujets, donc une sur la piézo-électricité inverse qu'il appela «réciproque»: la variation des dimensions d'un cristal sous l'influence d'une tension électrique.

Aussitôt qu'ils apprirent cette nouvelle, Jacques et Pierre Curie ont tenté de mettre en évidence cette théorie, mais selon les données de Lippman, la variation serait de un millionième de longueur pour un centimètre carré de surface. Éventuellement, à l'aide d'observations sur les champs magnétiques et de mesures prises par un dynamomètre piézo-électrique, ils réussirent à prouver la piézo-électricité inverse. Les études du passé attirèrent éventuellement l'attention de Pierre sur l'électricité, les champs magnétiques et en particulier, le magnétisme. À cette époque, le magnétisme était à ses débuts, ni la relation ni la différence entre les divers phénomènes de magnétisme n'était très claire. Selon Pierre, il existait un pôle nord et un pôle sud, tout comme il existe des charges positives et des charges négatives, ce sont des opposés. Et c'est à cet instant qu'il décida de séparer toutes les substances en trois catégories : diamagnétique, faiblement magnétique et ferromagnétique. Il voulut ensuite examiner plus minutieusement ses séparations et voir si les transitions étaient possibles. Pour prouver ses théories sur le magnétisme, il commença à étudier les caractéristiques de diverses substances sous plusieurs conditions, il réussira même à étudier certaines substances à une température ambiante de 1370 °C. Il découvrit à l'aide de son expérimentation que les corps diamagnétiques (les plus communs dans la nature) s'aimantaient faiblement lorsqu'ils étaient placés dans un champ magnétique et cela dans une direction opposée à celle du fer dans les mêmes conditions. À l'aide de ses études, Pierre découvrit que le magnétisme (Parra et Ferro) et le diamagnétisme étaient deux phénomènes complètement différents. Après ses observations et plusieurs autres expériences, il conçut la loi Curie qui dit que la "susceptibilité magnétique de certaines substances ferromagnétiques est inversement proportionnelle au zéro absolu". Autrement dit, il établit le point Curie, le point où une substance ferromagnétique perd ses caractéristiques magnétiques. À partir de 1898, Pierre, qui reconnut l'importance des recherches de sa femme sur les substances radioactives, ira la rejoindre dans ses études. Ils travailleront dans de pauvres conditions, dans une remise mal isolée, où la température grimpait l'été et plongeait l'hiver, sans compter leurs nombreux problèmes d'argent et leurs problèmes reliés à la disponibilité des matières premières pour leurs expériences sur la radioactivité. Mais malgré toutes leurs difficultés et le scepticisme de leurs collègues, ils informèrent l'Académie des sciences le 26 décembre 1898 qu'ils avaient isolé un nouvel élément qui se comportait presque identiquement comme du baryum pur, ils suggérèrent le nom radium pour ce nouvel élément. Peu après, ils découvrirent un autre élément qu'ils nommèrent d'après le pays d'origine de Marie, le polonium.

es études et découvertes sur la piézo-électricité sont utilisés tous les jours sur les cristaux comme le quartz, qui est utilisé dans de différentes inventions telles que les montres, les microphones et divers autres appareils électroniques. Pour être capable de continuer ses études sur les cristaux et plus tard sur la radioactivité, il dut inventer plusieurs nouvelles inventions et instruments comme une balance à torsion précise au 0,01 gramme. Ses expérimentations sur la radioactivité furent éventuellement la base pour la science nucléaire. Mais il ne faudrait jamais oublier que malgré toutes les découvertes réalisées par lui et sa femme, le coût fut élevé, car Pierre et Marie Curie furent probablement les premiers cas d'empoisonnement dû à la radiation. À l'époque, Pierre fut diagnostiqué comme ayant contracté la neurasthénie et on lui prescrivit la strychnine comme remède. Plus tard, la radiation sera utilisée à des fins bénéfiques, mais ce ne fut pas le cas pour ces deux pionniers. Éventuellement, on découvrira que la radiation causée par ces substances est dangereuse. Dans l'avenir, Pierre et Marie seront cités comme modèle pour trouver les symptômes de l'empoisonnement causé par la radioactivité. Malgré sa mort tragique dans un accident en 1906, sa femme et sa fille continueront les études commencées et aideront à élargir les connaissances de l'homme.

Source :  © Copyright auteur(s) de Wikipédia - Cet article est sous licence CC BY-SA 3.0 .

Voir aussi :

- catégorie Physicien, Inventeurs