Ils sont cousins avec Jacques-Yves COUSTEAU :


Signalez votre propre cousinage


A propos de cette célébrité

Jacques-Yves COUSTEAU

Français Jacques-Yves COUSTEAU

Océanographe

Sources :  Henri Charles DAHLEM

Né(e) : le 11 juin 1910 à Saint-André-de-Cubzac, France
Décédé(e) : le 25 juin 1997 à Paris, France


Origine du nom

Le nom est surtout porté dans le Sud-Ouest. C'est un diminutif de Couste (même région), avec le sens de colline, coteau, petite côte. Formes similaires : Coustau, Coustaud, Coustaut, Coustaux, Cousteaux, Coustel.

Biographie

Jacques-Yves Cousteau fit ses études à Rouen, Bordeaux, New York, Paris, Ribeauvillé, et suivit au collège Stanislas la préparation au concours de l’École navale (promotion 1930).

De 1930 à 1957, carrière militaire au cours de laquelle il a notamment commandé la base navale de Shanghai, étudié un équipement de nageur de combat, participé à bord du croiser Dupleix à la recherche du cuirassé de poche Graf von Spee, ainsi qu’au bombardement de Gênes (croix de guerre avec palme et deux citations), entré dans la Résistance (Légion d’honneur à ce titre), puis créé avec le commandant Philippe Tailliez, le Groupe d’études et de recherches sous-marines (GERS), armé l’aviso ex-allemand Ingénieur Élie Monnieren navire océanographique.

Au cours de cette période, il a de plus mis sur pied la participation de la Marine française à l’expédition du bathyscaphe F.N.R.S.II et entrepris les démarches aboutissant à la signature de la convention franco-belge concernant le F.N.R.S.III. En 1943, il conçoit et réalise avec l’ingénieur Émile Gagnan le prototype de scaphandre autonome à air comprimé Cousteau-Gagnan. Co-inventeur de la première caméra de télévision sous-marine, de sous-marins d’exploration, et du procédé de propulsion éolienne des navires utilisé sur le navire de recherches Alcyone. Premier réalisateur de la méthode de plongée dite à saturation (expériences Précontinent I, II, III).

Dès 1950, il arme l’ex-dragueur de mines Calypso avec lequel il a mené à bien à ce jour plus de cinquante expéditions lointaines dans le monde entier. Il crée deux associations pour organiser ces croisières et pour construire les équipement techniques spéciaux : Les Campagnes océanographiques françaises et le Centre d’études marines avancées.

En 1957, élu à la direction du Musée océanographique de Monaco, fonction qu’il remplira jusqu’en 1988. Secrétaire général de la Commission internationale pour l’exploitation scientifique de la Méditerranée, de 1962 à 1988. Président de The Cousteau Society (États-Unis) depuis 1974, et de la Fondation Cousteau (Paris) depuis 1981, devenue Équipe Cousteau en 1992. Membre étranger de l’Académie des Sciences des États-Unis d’Amérique (1968), de l’Inde (1978), de l’Académie du Royaume du Maroc (1989). Docteur honoris causa des Universités de Harvard, Rensselaer, Brandeis, Berkeley, de Guadalajara, de Bucarest, de l’Université libre de Bruxelles, de l’Université polytechnique de Valence. Fondateur, avec l’UNESCO, d’un réseau de chaires d’Écotechnie dans un groupe international d’Universités.

Source :  © Copyright auteur(s) de Wikipédia - Cet article est sous licence CC BY-SA 3.0 .

Voir aussi :

- catégorie Aventuriers