Ils sont cousins avec Bill CLINTON :


Signalez votre propre cousinage


A propos de cette célébrité

Bill CLINTON

Américain Bill CLINTON

Né(e) William Jefferson, III BLYTHE

Quarante-deuxième président des États-Unis d'Amérique

Sources :  Tim DOWLING

Né(e) : le 19 août 1946 à Hope, Arkansas, USA  (72 ans)


Origine du nom

Désigne celui qui est originaire d'une localité anglaise portant ce nom, sans doute Glinton dans le Northamptonshire, toponyme mentionné en 1060 sous la forme Clinton, qui paraît évoquer un enclos.

Biographie

Clinton naît le 19 août 1946 à Hope, dans l'Arkansas. Il s’appelle initialement William Jefferson Blythe III, le même nom que son père, un voyageur de commerce tué dans un accident de voiture trois mois avant sa naissance. Sa mère se remarie avec Roger Clinton et William adoptera ce nom à l’âge de 15 ans. Il grandit dans un milieu difficile puisque son beau-père est joueur, buveur et bat sa femme.

Clinton est un excellent élève et un bon joueur de saxophone. Il pense même à devenir musicien professionnel. Alors qu’il est au lycée, il fait partie d'une délégation d’élèves sélectionnés pour leur mérite et invitée à la Maison Blanche. Il y rencontre le président John Fitzgerald Kennedy et on dit que cet événement est le catalyseur de son envie d’entrer en politique. Pendant sa jeunesse, il était brièvement membre de DeMolay, qui est une organisation de jeunesse maçonnique. [1]

Bien qu’originaire d’une famille pauvre, il réussit à obtenir son diplôme de politique internationale à l'université de Georgetown. Il reçoit une bourse Rhodes qui lui permet d’aller étudier à l’université d'Oxford au Royaume-Uni pendant deux ans, et revient à l'université Yale pour y faire ses études de droit. C’est là qu’il rencontre Hillary Rodham avec qui il se marie en 1975 ; ils auront une fille Chelsea Clinton, née en 1980.


Clinton commence par être professeur de droit à l’université de l'Arkansas et tente, sans succès, d’être élu à la Chambre des représentants. Il est élu procureur général de l'Arkansas en 1976 puis gouverneur de l’État en 1978. À 32 ans, il est alors le plus jeune gouverneur d’un État. Son premier mandat n’est pas facile, car il fait adopter une loi impopulaire créant une vignette sur les automobiles et doit gérer la crise causée par la fuite de prisonniers cubains, immigrés illégaux détenus dans une prison de l’État. Sa femme décide aussi de conserver son nom de jeune fille dans un État plutôt conservateur, alors qu’elle doit remplir le rôle d’hôtesse dans les réceptions officielles. Toutes ces raisons font que Clinton ne sera pas réélu pour un second mandat.

Clinton comprend ses erreurs et renoue de bonnes relations avec les entrepreneurs et les politiciens en place ; sa femme porte son nom et adopte une attitude plus traditionnelle, tout en continuant à s’intéresser à la politique au travers de son emploi d'avocat. Clinton se fait réélire gouverneur de 1982 à 1992. Grâce à ses contacts amicaux avec les entrepreneurs, il réussit à amadouer ses critiques, mais plusieurs contrats douteux feront l’objet d’une enquête pendant son mandat présidentiel.


En 1992, Clinton cherche à obtenir l’investiture du parti démocrate alors que le président républicain sortant, George H. W. Bush, semble imbattable étant donné sa popularité après la guerre du Golfe. Il choisit Al Gore comme co-listier, bien que ce dernier soit aussi un politicien issu d’un État du Sud. La campagne électorale est pleine d’attaques personnelles, car Clinton s’est fait réformer pour ne pas accomplir son service militaire, admet avoir fumé de la marijuana mais sans en avoir avalé la fumée, aurait eu plusieurs aventures avec des femmes de son entourage et aurait conclu quelques contrats douteux. Tout ceci ne l’empêche pas d’être élu, mais ces ragots seront largement utilisés pendant sa présidence par ses opposants. En revanche, il avait compris que ce qui concernait les Américains au premier chef était leur situation économique personnelle.

Sa victoire électorale est complète puisqu’elle s’accompagne de l’élection d’une majorité démocrate dans les deux Chambres, même s'il n'est élu président que grâce à Ross Perot qui enleva de précieuses voix à George H. W. Bush. Cela lui permet de faire passer une loi autorisant les salariés des grandes entreprises à s’absenter pour des motifs familiaux ou en cas d’urgence médicale. Après beaucoup de tergiversations avec le Pentagone, il réussit aussi à faire admettre les homosexuels dans l’armée. Cette politique du « on ne vous pose pas de questions, vous n’affichez pas vos convictions » ("don't ask, don't tell") est encore en vigueur.

Au début de son mandat, Clinton adopte un mode de gouvernement très personnel ; alors que ses prédécesseurs déléguaient leur autorité et travaillaient par la voie hiérarchique, Clinton s’appuie sur un nombre de confidents restreints, dont sa femme Hillary. C’est elle qui prépare un projet de loi sur la sécurité sociale et l’assurance maladie, qui est bloqué par le Congrès. L’une des conséquences est le renversement de majorité lors des élections partielles.

Les disputes entre le président et le Congrès à majorité républicaine se traduisent par des retards dans le vote du budget et le gouvernement se trouve dans l’obligation de fermer tous les ministères pendant plusieurs jours. En 1996, Clinton réussit toutefois à se faire réélire, bien que la majorité du Congrès reste républicaine. Ce dernier l’obligera à adopter un budget en équilibre pour la première fois depuis 1969, du temps du président Nixon

Source :  © Copyright auteur(s) de Wikipédia - Cet article est sous licence CC BY-SA 3.0 .

Voir aussi :

- catégorie Personnalités politiques américaines