Ils sont cousins avec Jean François CHAMPOLLION :


Signalez votre propre cousinage


A propos de cette célébrité

Jean François CHAMPOLLION

Français Jean François CHAMPOLLION

Egyptologue français, déchiffreur des hiéroglyphes

Sources :  gelabo

Né(e) : le 27 décembre 1790 à Figeac, France
Décédé(e) : le 04 mars 1832 à Paris, France


Origine du nom

Le nom est originaire des Hautes-Alpes, tout comme ses variantes Champollion et Champoléon. Il désigne celui qui vient du village de Champoléon, dans le même département. La première mention connue du lieu date de 1377, avec la graphie Champolivus, à rappprocher sans doute de toponymes tels que Chamboulive ou Camboulive (voir ce nom) plutôt qu'à l'olivier. La graphie Champolinus, citée à deux ou trois reprises, semble due à une erreur de lecture.

Biographie

Jean-François Champollion dit Champollion le Jeune (né le 23 décembre 1790 à Figeac, dans le Lot et mort le 4 mars 1832 à Paris), est un égyptologue français. Déchiffreur des hiéroglyphes, il est considéré comme le père de l'égyptologie.

Il disait de lui-même : « Je suis tout à l'Égypte, elle est tout pour moi ».

Du côté paternel, Jean-François, dit le Jeune, appartenait à une famille du Valbonnais originaire de Valjouffrey (Isère), village habité par des paysans qui parcouraient la région comme colporteurs durant l’hiver. Ses grands-parents, Barthélemy Champollion, né en 1694 à Valjouffrey, qui ne savait pas signer, et Marie Géréoud ou Géroux, née en 1709 à Valbonnais, se marièrent à Valbonnais en 1727. Ils eurent cinq enfants3 dont Jacques, né le 10 février 1744 à La-Roche-des-Engelas (aujourd'hui hameau de Valbonnais), qui fut expulsé de son hameau natal pour des causes peut-être politiques et dut sillonner la France avant de s’installer à Figeac6 sans doute invité par un cousin chanoine de la basilique Saint-Sauveur. Il y épousa le 23 janvier 1773 Jeanne-Françoise Gualieu, d’une famille de bourgeois de cette ville ; il put acheter en 1772 une maison et en 1779 une boutique de libraire sur la place Basse ainsi qu’une nouvelle maison qui deviendra le musée Champollion. Il eut huit enfants de sa femme : Guillaume, mort à la naissance (octobre 1773), Thérèse née un an après, Pétronille en 1776, Jacques-Joseph le 8 octobre 1778, Jean-Baptiste mort à trois ans et Marie-Jeanne en 1782.

Source :  © Copyright auteur(s) de Wikipédia - Cet article est sous licence CC BY-SA 3.0 .

Voir aussi :

- catégorie Scientifiques