Ils sont cousins avec Joseph BRUNET :


Signalez votre propre cousinage


A propos de cette célébrité

Joseph BRUNET

Français Joseph BRUNET

Magistrat et un homme politique français

Sources :  Roselyne GERME LEBLANC

Né(e) : le 02 mars 1829 à Arnac-Pompadour, France
Décédé(e) : le 06 janvier 1891 à Saint-Hilaire-Bonneval, France


Origine du nom

Hypocoristiques de Brun (voir ce nom), formés avec les suffixes -eau, -el, -et. On trouve les Bruneau surtout dans l'Ouest (53, 49), les Brunel dans le Gard et le Puy-de-Dôme, mais aussi en Normandie et en Picardie, et les Brunet absolument partout, avec cependant de très nombreux porteurs dans le Poitou. Autres diminutifs : Brunau (08, 49), Brunaud (36, 16), Brunault (36, 58, 79), Brunaut (79), Brunaux (59, 55, 08), Bruneaud (24, 33, 36), Bruneault (77), Bruneaut (93), Bruneaux (02, 77), Bruneel, Brunneel (59, Belgique), Bruniau, Bruniaux (59), Bruniot (10), Brunnet (77), Brunot (03), Brunoud (38). Certaines de ces formes peuvent aussi s'expliquer par le nom de personne germanique Brunwald.

Biographie

Joseph-Mathieu Brunet, né à Arnac-Pompadour le 4 mars 1829 et décédé à La Bourgade, commune de Saint-Hilaire-Bonneval (Haute-Vienne) le 6 janvier 1891, est un magistrat et un homme politique français. À la fin de sa carrière, Il fut nommé liquidateur du canal de Panama, mais malade il démissionne.

Il est le fils de Jacques Brunet, officier comptable au haras de Pompadour et de Cécile Dutheillet-Lamonthezie laquelle décède alors qu'il est encore tout enfant.

Il fit ses études de droit à la Faculté de Paris et revint se faire inscrire comme avocat au barreau de Limoges. Il se maria quelques mois après (le 11 mai 1852, à Lubersac) avec Mlle Amélina Cousty, de Lubersac. Il fut nommé substitut à Saint-Yrieix, et moins de deux années après (1856) substitut à Tulle.En 1858, Il fut nommé juge à Limoges, chargé de présider une chambre temporaire, et quelque temps après, cette chambre ayant été déclarée perpétuelle, il reçut le titre de la fonction qu'il remplissait et devint vice-président. A celte époque il acheta la propriété de la Bourgade, commune de Saint-Hilaire-Bonneval (Haute-Vienne), enclavée dans deux corps de domaines appartenant à son beau-pére, M. Cousty, Pendant cette période il fut un actif collaborateur de la Société archéologique et historique du Limousin où il publia une intéressante Notice sur la Chartreuse de Glandier.

Source :  © Copyright auteur(s) de Wikipédia - Cet article est sous licence CC BY-SA 3.0 .