Ils sont cousins avec Léon BOURJADE :


Signalez votre propre cousinage


A propos de cette célébrité

Léon BOURJADE

Français Léon BOURJADE

Né(e) Jean Pierre Léon BOURJADE

Militaire, prêtre et missionnaire

Sources :  Henri BOURJADE

Né(e) : le 25 mai 1889 à Montauban, France
Décédé(e) : le 22 octobre 1924 à Yui, New Guinea


Origine du nom

Nom surtout porté dans le Tarn et dans l'Aude. Désigne celui qui habite un lieu-dit (la) Bourjade, équivalent du français bourgade. A noter qu'un hameau de l'Ardèche s'appelle la Bourjade (commune de Saint-Pierre-Saint-Jean).

Biographie

Jean Pierre Léon Bourjade, aviateur et missionnaire.

Il débute la guerre dans l'artillerie avant d'être transféré en 1915 dans la 125e brigade de bombardiers. Il est transféré dans l'aviation en 1917, et après avoir obtenu son brevet de pilote le 17 juin 1917, il intègre l'escadrille 152 à Pau avec Ernest Maunoury. Avant la fin de la guerre, il abat 27 ballons et un avion allemands, ce qui, avec 28 victoires, le fait entrer dans la liste des as. Il reçoit la légion d'honneur le 5 juin 1918, puis est promu officier de la légion d'honneur le 16 juin 1920.

Dès son plus jeune âge, il rêve d'être missionnaire. Il entre en 1908 au noviciat des pères du Sacré-Cœur d'Issoudun (Indre), en Espagne. En 1914 il étudie la théologie à Fribourg (Suisse). Mobilisé dans le 23° d'artillerie (mortiers : les crapouillots), il se montre particulièrement courageux et quelque peu chanceux. Il passa sur sa demande dans l'aviation de chasse où il se spécialisa dans l'attaque des ballons d'observation (Les Drachen) en 1918. Très acrobate, il faisait aisément le saut périlleux arrière à pieds joints. La bicyclette à roue fixe, en marche avant et arrière, n'avait pas de secret pour lui. Les chevaux les plus rétifs lui obéissaient. Il compte parmi les as de l'aviation (28 victoires), ce qui le rendit très populaire dans les tranchées. Il a été blessé. Il termine la guerre lieutenant, et officier de la légion d'honneur peu après la guerre. Ordonné prêtre en 1921, il embarque en novembre 1921 vers les Îles Gilbert et est envoyé finalement en Papouasie. Après plus d'un an de mission, où il fait preuve d'abnégation, il décède à Yule Island d'une "hématurie" le 22 octobre 1924, avant d'avoir pu connaître suffisamment la langue pour faire progresser l'évangélisation. De caractère très réservé, il avait une dévotion particulière à Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, et nous laisse des notes : Lettres à Sainte Thérèse.

Source :  © Copyright auteur(s) de Wikipédia - Cet article est sous licence CC BY-SA 3.0 .