Ils sont cousins avec Jean AMADOU :


Signalez votre propre cousinage


A propos de cette célébrité

Jean AMADOU

Français Jean AMADOU

Né(e) Marius AMADOU

Humoriste, journaliste, satiriste, écrivain, chroniqueur radio, chansonnier

Sources :  Magali DECLEMYMurielle ONORATI

Né(e) : le 01 octobre 1929 à Lons-le-Saunier, Jura, France
Décédé(e) : le 23 octobre 2011 à Neuilly-sur-Seine, Hauts-de-Seine, France


Origine du nom

Nom de baptême (latin Amator = qui aime), rencontré dans le Languedoc et le Limousin, ainsi que dans l'Yonne, popularisé par saint Amadour (ou Amateur) : celui-ci aurait débarqué en Gaule avec Lazare, Marthe et Marie. Il les quitta pour chercher une solitude qu'il trouva au pied d'un rocher escarpé devenu Rocamadour. La petite statuette de la Vierge Marie que lui aurait façonnée Zachée devint l'objet d'un culte marial qui ne se dément pas : Rocamadour est l'un des lieux de pèlerinage les plus fréquentés depuis des siècles. Un saint du même nom fut évêque d'Auxerre au Ve siècle, ce qui explique le succès du patronyme dans l'Yonne.

Biographie

Jean Amadou, né Marius Amadou le 1er octobre 1929 à Lons-le-Saunier, dans le Jura en France, et mort le 23 octobre 2011 à Neuilly-sur-Seine, est un humoriste français, journaliste, satiriste, écrivain, chroniqueur radio, chansonnier — un mot qu'il n'aimait pas, il se considérait plutôt comme « quelqu'un qui fait sourire », voire un « saltimbanque », « adepte de la mauvaise foi » —, pamphlétaire, parfois acteur (il a eu une formation de comédien et aurait beaucoup aimé avoir une carrière d'acteur) et de son propre aveu « cabot ». Il est connu également pour sa grande taille (1,93 m), qui était l'occasion de jeux de mots pour les chansonniers des 2 Ânes, qui le qualifiaient de « Maître 93 ».

Jean Amadou est né dans une famille radicale-socialiste originaire de l’Hérault. Après avoir débuté à Lyon au Théâtre des Célestins, il monte à Paris espérant faire une carrière dramatique et de tragédien mais échoue au troisième tour du concours du Conservatoire. Il devient chansonnier à Paris en 1958 au Théâtre de Dix-Heures, puis au Don Camillo et à Bobino, tout en faisant du doublage de films comme Pain, amour, ainsi soit-il (1955) avec Vittorio De Sica. De 1995 à 2011, il se produit sur scène au Théâtre des Deux Ânes à Paris pour présenter un tour d'horizon politique satirique aux côtés de son complice Jacques Mailhot, notamment.

Amateur éclairé d'histoire contemporaine — il connaissait tous les ministres et sous-secrétaires d'État de la IIIe et de la IVe République et était également un grand érudit de la guerre 1914-1918.

Source :  © Copyright auteur(s) de Wikipédia - Cet article est sous licence CC BY-SA 3.0 .