Maxime LAUBEUF

Généalogie de Maxime LAUBEUF

Inventeurs

FrançaisNé(e) Alfred Maxime LAUBEUF

Ingénieur français

Né(e) le 23 novembre 1864 à Poissy , France

Décédé(e) le 23 décembre 1939 à Cannes , France

Son arbre généalogique

Signaler une erreur

Ce formulaire vous permet de signaler une erreur ou un complément à la généalogie suivante : Maxime LAUBEUF (1864)

Plus d'informations

Maxime Laubeuf, né le 23 novembre 1864 à Poissy (Seine-et-Oise) et mort le 23 décembre 1939 à Cannes (Alpes-Maritimes), est un ingénieur français spécialisé dans la construction navale. Il est considéré comme l'un des pères des sous-marins modernes.

...   Maxime Laubeuf, né le 23 novembre 1864 à Poissy (Seine-et-Oise) et mort le 23 décembre 1939 à Cannes (Alpes-Maritimes), est un ingénieur français spécialisé dans la construction navale. Il est considéré comme l'un des pères des sous-marins modernes.


Biographie
Polytechnicien de la promotion de 1883, il intègre le corps des ingénieurs du Génie maritime. Sous-ingénieur en 1887, ingénieur en 1891, il travaille à Brest à la mise au point de bâtiments submersibles et conçoit les premiers sous-marins modernes en 1904 – le Narval et l'Aigrette. Ses submersibles sont équipés de périscope et ont la faveur de la marine de l'époque. Ils fonctionnent à la vapeur, et pouvaient effectuer de brèves plongées grâce à une propulsion électrique. Deux ans plus tard, il quitte la Marine pour poursuivre la construction de sous-marins dans l'industrie privée. Ses innovations sont adoptées par toutes les marines du monde.
Il est membre de l'Académie de marine et à partir de 1920 de l'Académie des sciences.
En mai 1920, il est nommé membre du comité directeur de la Ligue des patriotes présidée par Maurice Barrès.
Il meurt à 75 ans en décembre 1939, pendant la Drôle de Guerre, et est inhumé au cimetière du Grand Jas à Cannes (Alpes-Maritimes).


Hommages et distinctions
Grand officier de la Légion d'honneur (20 janvier 1936)
Officier d'Académie
Commandeur de l'Ordre de Sainte-Anne (Russie)
Commandeur de l'Ordre de Saint-Stanislas (Russie impériale)
Chevalier de l'Ordre du Sauveur (Grèce)
Une plaque commémorative est apposée le 21 septembre 2019 sur sa maison natale, au nº 53 cours du Quatorze-Juillet à Poissy. Des rues portent son nom dans les villes de Poissy et Cherbourg-en-Cotentin ainsi qu'un quai à Chatou.


Bibliographie
Maxime Laubeuf, Sous-marins et submersibles. Leur développement, leur rôle dans la guerre, leur rôle dans l'avenir, les sous-marins allemands, 1917 (lire en ligne)
Jérôme Peignot, « Laubeuf, l’inventeur du submersible », Revue maritime,‎ janvier 1957, p. 75-83 (lire en ligne)
Albert Portevin, Notice sur la vie et les travaux de Maxime Laubeuf : 1864-1939, Académie des Sciences, 1951, 11 p.


Notes et références


Liens externes

Portail du monde maritime Portail de l’histoire militaire Portail de l’Armée française Portail des sous-marins



Biographie issue de Wikipédia (voir l'original) sous licence CC BY-SA 3.0

 

Origines géographiques

La carte ci-dessous indique les communes d'origine des ancêtres de la personnalité.

Chargement en cours... Une erreur est survenue lors du chargement de la carte.