Maxime GREMETZ

Généalogie de Maxime GREMETZ

Députés, sénateurs, membres du conseil Constitutionnel

FrançaisNé(e) Maxime GREMETZ

Homme politique français, député de la Somme, responsable du Parti communiste français

Né(e) le 3 septembre 1940 à Canchy , France (83 ans)

Origine du nom

Diminutif de Gremier, nom de personne d'origine germanique, Grimhari (grim = coléreux + hari = armée). Autre possibilité, un lien avec le grumeau (solution donnée par M.T. Morlet pour Gremet). Le nom, rare, est porté dans le Pas-de-Calais.

Son arbre généalogique

Signaler une erreur

Ce formulaire vous permet de signaler une erreur ou un complément à la généalogie suivante : Maxime GREMETZ (1940)

Plus d'informations

Maxime Gremetz, né le 3 septembre 1940 à Canchy en France, est un homme politique français. Responsable du Parti communiste français puis membre Colère et espoir, il est élu député de la Somme pendant plus de 30 ans, député européen, conseil général de la Somme et vice-président du conseil régional de Picardie.



Issu d'une famille de neuf enfants, né d'un père bûcheron, Maxime Gremetz s'engage au Parti communiste français (PCF) à 15 ans. Métallurgiste de formation, il travaille à l'entreprise Valeo à Amiens, où il est élu délégué du personnel.

...   Maxime Gremetz, né le 3 septembre 1940 à Canchy en France, est un homme politique français. Responsable du Parti communiste français puis membre Colère et espoir, il est élu député de la Somme pendant plus de 30 ans, député européen, conseil général de la Somme et vice-président du conseil régional de Picardie.



Issu d'une famille de neuf enfants, né d'un père bûcheron, Maxime Gremetz s'engage au Parti communiste français (PCF) à 15 ans. Métallurgiste de formation, il travaille à l'entreprise Valeo à Amiens, où il est élu délégué du personnel.



Maxime Gremetz est élu au conseil général de la Somme en 1970. Dirigeant de la fédération communiste de la Somme, il est élu au Comité central en 1973, au Bureau politique en 1976 et au secrétariat du Comité central du PCF en 1979.



Très vite, il se spécialise en politique étrangère. Il devient le successeur de Jean Kanapa pour la politique extérieure du PCF, la Polex. En juin 1978, tout juste élu député, il organise à Paris une conférence de tous les partis communistes d'Europe, qui réunit ceux des pays socialistes et ceux dans l'opposition légale des pays occidentaux. Dans les faits, deux groupes dominent : les PC français et italien pour les PC occidentaux et le Parti communiste de l'Union soviétique (PCUS) pour les pays socialistes. C'est la période de l'Eurocommunisme et le PCF cherche à s'affirmer sur le plan diplomatique, même si les positions défendues restent celles de l'URSS.



© Copyright auteur(s) de Wikipédia - Cet article est sous licence CC BY-SA 3.0

 

Origines géographiques

La carte ci-dessous indique les communes d'origine des ancêtres de la personnalité.

Chargement en cours... Une erreur est survenue lors du chargement de la carte.