Georges BIZET

Généalogie de Georges BIZET

Compositeurs

FrançaisNé(e) Alexandre César Léopold BIZET

Compositeur

Né(e) le 25 octobre 1838 à Paris , France

Décédé(e) le 3 juin 1875 à Bougival , France

Origine du nom

Fréquent en Normandie et en Picardie (76, 80), c'est un surnom appliqué à celui qui a la peau mate (bis = gris-brun). Avec le même sens : Biset (73, 62, 59), Bizot (89, 45), Bisot (51, 04). Variante ou matronyme : Bizette (35, 80).

Son arbre généalogique

Signaler une erreur

Ce formulaire vous permet de signaler une erreur ou un complément à la généalogie suivante : Georges BIZET (1838)

Plus d'informations

Alexandre-César-Léopold Bizet, dit Georges Bizet, est un compositeur français du XIXe siècle, né à Paris le 25 octobre 1838 et mort à Bougival le 3 juin 1875. Il est le compositeur de l'un des opéras français les plus populaires au monde : Carmen (1875).



Alexandre César Léopold Bizet naît au 26 rue de La Tour-d'Auvergne, à Paris, le 25 octobre 1838. Il est rapidement rebaptisé Georges, le 16 mars 1840. Son père, d'abord installé comme coiffeur et perruquier, s'est reconverti dans l'enseignement du chant en 1837. Sa mère pianiste, lui enseigne les premiers rudiments de l'instrument. Son oncle François Delsarte est un professeur de chant, spécialiste de Gluck, célèbre dans l'Europe entière. L'opéra et le piano marquent donc d'emblée de leur empreinte le destin du jeune homme.

...  


Georges montre très tôt des dons pour la musique et entre au Conservatoire de Paris à l'âge de neuf ans, dans la classe de piano de Marmontel. Il y obtiendra un second prix de piano en 1851, puis un premier prix en 1852. La même année, il entre dans la classe d'orgue de Benoist. En 1853, il entre dans la classe de composition de Jacques Fromental Halévy, auteur de nombreux opéras dont La Juive et qui a compté Charles Gounod parmi ses élèves. Le jeune Bizet obtient un second prix d'orgue et de fugue en 1854, puis un premier prix en 1855. Il travaille également avec Pierre Zimmermann, le prédécesseur de Marmontel au Conservatoire.



À l'automne 1855, âgé d'à peine dix-sept ans, il compose en un mois sa première Symphonie, en ut majeur, œuvre d'une grande vivacité, inspirée par la Première Symphonie de Gounod, dont il vient de publier une version pour piano à quatre mains. Sa symphonie en ut n'a été redécouverte qu'en 1933 dans les archives du Conservatoire de Paris et n'a été créée que deux ans plus tard à Bâle. En 1856, son opérette Le Docteur Miracle (créée le 9 avril 1857) remporte le premier prix du concours d'opérette organisé par Jacques Offenbach, ex-æquo avec un autre compositeur débutant, Charles Lecocq.



© Copyright auteur(s) de Wikipédia - Cet article est sous licence CC BY-SA 3.0


 

Origines géographiques

La carte ci-dessous indique les communes d'origine des ancêtres de la personnalité.

Chargement en cours... Une erreur est survenue lors du chargement de la carte.