A propos de cette personnalité

Alexis DE TOCQUEVILLE

Français Alexis DE TOCQUEVILLE

Né(e) Alexis Henri Charles CLEREL

Homme politique, Historien, Député de la Manche, Ministre des Affaires Etrangères

Sources :  Frédéric POIRAUD

Né(e) : le 29 juillet 1805 à Paris, France
Décédé(e) : le 16 avril 1859 à Cannes, France


Origine du nom

Désigne celui qui est originaire de Tocqueville, nom de cinq communes normandes. Sens du toponyme : le domaine de Toki, nom de personne norois (formé à partir de Thôr, divinité scandinave).

Biographie

Alexis de Tocqueville appartient a une grande famille aristocratique normande. Il est ainsi arrière petit-fils de Malesherbes et neveu de Chateaubriand. Ses ancêtres ont participé à la bataille de Hastings en 1066. Ses parents, Hervé Louis François Jean Bonaventure Clérel, comte de Tocqueville, soldat de la garde royale de Louis XVI, et Louise Madeleine Le Peletier de Rosanbo, évitent la guillotine grâce à la chute de Robespierre en l',an II (1794). Après un exil en Angleterre, ils rentrent en France durant l',Empire, et Hervé de Tocqueville devient pair de France et préfet sous la Restauration.

Licencié de droit, Alexis de Tocqueville est nommé juge auditeur au tribunal de Versailles où il rencontre Gustave de Beaumont, substitut, qui collaborera à plusieurs de ses ouvrages. Tout deux sont envoyés aux États-Unis pour y étudier le système pénitentiaire, d',où ils reviennent avec Du système pénitentiaire aux États-Unis et de son application (1832). Il s',inscrit ensuite comme avocat, et publie en 1835 De la démocratie en Amérique, œuvre fondatrice de sa pensée politique. Grâce à son succès, il est nommé chevalier de la légion d',honneur (1837) et est élu à l',Académie des sciences morales et politiques (1838), puis à l',Académie française (1841).

A la même époque il entame une carrière politique, en devenant en 1839 député de la Manche (Valognes), siège qu',il conservera jusqu',en 1851. Il défendra au Parlement ses positions abolitionnistes et libre-échangistes, et s',interrogera sur la colonisation, en particulier en Algérie. Il est également élu conseiller général de la Manche en 1842 et devient président du conseil général entre 1849 et 1851.

Après la chute de la Monarchie de Juillet, il est élu à l',Assemblée constituante de 1848, où il intègre la Commission chargée de la rédaction de la constitution. Il y défend le bicamérisme et l',élection du président de la République au suffrage universel.

Hostile à la candidature de Louis Napoléon Bonaparte à la présidence, lui préférant Cavaignac, il accepte cependant le ministère des Affaires étrangères entre juin et octobre 1849 au sein du Gouvernement Odilon Barrot. Opposé au Coup d',État du 2 décembre 1851, il fait partie des parlementaires qui se réunissent à la mairie du Xe arrondissement. Incarcéré à Vincennes puis relâché, il quitte la vie politique. Se retirant dans son château de Tocqueville, il entame l',écriture de L',Ancien Régime et la Révolution, paru en 1856. La seconde partie restera inachevée.

Il est considéré comme l',un des défenseurs historiques de la liberté et de la démocratie, il fut anti-collectiviste et est l',une des références des libéraux. Théoricien du colonialisme, légitimant l',expansion française en Afrique du Nord (1841-1846), il fustige néanmoins la barbarie des armées françaises en Afrique, s',oppose à l',application du régime militaire en Algérie (1848), et défend parmi les premiers l',abolition de l',esclavage dans les colonies (1839).

Source :  © Copyright auteur(s) de Wikipédia - Cet article est sous licence CC BY-SA 3.0 .

Voir aussi :

- catégorie Personnalités politiques françaises