A propos de cette personnalité

Edgar FAURE

Français Edgar FAURE

Ancien Ministre, membre de l'Académie Française

Sources :  Didier PARIGOT

Né(e) : le 18 août 1908 à Béziers, France
Décédé(e) : le 30 mars 1988


Origine du nom

L'un des patronymes les plus courants en Europe, sous ses diverses formes (Faivre, Lefèvre, Faure ...). Le métier évoqué par ce nom, celui de forgeron, entraîne en effet une diffusion massive du surnom : il y avait très peu de forgerons dans un village, mais il y en avait toujours au moins un (origine : lat. faber). C'est dans le Rouergue que le nom est le plus répandu, mais on le trouve dans tout le Languedoc et en Catalogne. Variante : Fabra (66).

Biographie

Né à Béziers (Hérault), le 18 août 1908.
Études aux collèges de Verdun et Narbonne, aux lycées Janson de Sailly et Voltaire, à Paris. Agrégé des facultés de droit (droit romain et histoire du droit) (1962). Diplômé de l’École des langues orientales vivantes.
Avocat à la Cour de Paris (depuis 1929). Deuxième secrétaire à la Conférence du stage (1928-1929). Chargé des services législatifs de la présidence du Comité français de la Libération, puis du Gouvernement provisoire à Alger (juin-juillet 1944). Procureur général adjoint français au Tribunal militaire international de Nuremberg (1945). Député radical-socialiste du Jura (1946-1958). Maire de Port-Lesney (Jura, 1947-1970). Conseiller général du canton de Pontarlier (Doubs) de 1967 à 1979. Maire de Pontarlier (1971-1978). Maire de Port-Lesney (depuis 1983). Secrétaire d’État aux Finances, puis ministre du Budget (1949-1950-1951). Ministre de la Justice (cabinet René Pleven, août 1951). Président du Conseil, ministre des Finances (10 janvier-29 février 1952). Président de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale (1952-19653). Ministre des Finances et des Affaires économiques (cabinet Joseph Laniel, 28 juin 1953). Ministre des Finances, des Affaires économiques et du Plan (cabinet Pierre Mendès France, 19 juin 1954). Ministre des Affaires étrangères (cabinet Pierre Mendès France, remanié 20 janvier-5 février 1955). Président du Conseil des ministres (23 février 1955-24 janvier 1956). Ministre des Finances (cabinet Pierre Pflimlin, 14-31 mai 1958). Sénateur du Jura (avril 1959-février 1966).
Président du Comité d’expansion économique de Franche-Comté et du Territoire de Belfort (1951) puis de la Commission de développement économique régional (Coder) de Franche-Comté (1964-1973). Professeur à la faculté de Droit de Dijon (1962). Mission en République populaire de Chine (octobre-novembre 1963). Ministre de l’Agriculture (3e et 4e cabinet Georges Pompidou, 8 janvier 1966-10 juillet 1968). Député du Doubs (3e circonscription : Pontarlier, mars-mai 1967, juin-août 1968, 19 octobre 1969, 6 août 1972, 4 mars 1973, 19 mars 1978). Sénateur du Doubs (1980). Président du Conseil régional de Franche-Comté (depuis 1974). Ministre de l’Éducation nationale (cabinet Maurice Couve de Murville, 12 juillet 1968-20 juin 1969). Directeur de recherches, professeur à la faculté de droit de Besançon (depuis 1972). Président de la Commission internationale sur le développement de l’éducation à l’UNESCO (depuis 1971). Ministre d’État, chargé des Affaires sociales (cabinet Pierre Messmer, 6 juillet 1972-28 mars 1973). Président du Comité d’études pour un nouveau contrat social (depuis 1972). Président de l’Assemblée nationale (2 avril 1973-2 avril 1978). Président (depuis 1976) de l’Institut libre d’études des relations internationales, de l’Institut international des droits de l’Homme.
Élu à l’Académie française, le 8 juin 1978, au fauteuil d’André François-Poncet (18e fauteuil) et reçu sous la coupole le 25 janvier 1979 par le duc de Castries.
Mort le 30 mars 1988.

Source :  © Copyright auteur(s) de Wikipédia - Cet article est sous licence CC BY-SA 3.0 .

Voir aussi :

- catégorie Personnalités politiques françaises